Le blog des voyageurs à vélo

La Sardaigne à vélo

Valentin Chapalain a 28 ans. Il est passionné de sport, d’aventures et de voyages depuis plusieurs années. A travers ses voyages à vélo, il milite pour la protection de l’environnement. Il tient un blog dans lequel il relate ses aventures et publie des articles coups de coeur et conseils. Aujourd’hui il nous raconte son tour de la Sardaigne à vélo, réalisé en mars 2017.

Tour de Sardaigne à vélo de Valentin Chapalain

Salut Valentin ! Pourquoi la Sardaigne à vélo ?

J’avais du temps libre en mars avant d’attaquer la saison touristique (je travaillais comme conseiller en séjour à l’office de tourisme Une autre Loire) et j’ai décidé de prendre ce mois pour découvrir une région que je ne connaissais pas. Le Portugal et l’Espagne me tentaient mais j’ai opté pour la Sardaigne et la Corse. Pour des raisons climatiques d’une part (climat idéal en mars en Sardaigne, entre 15 et 25℃ et pas mal de soleil !) mais aussi pour la beauté des paysages.

Sardaigne à vélo paysages

C’était ton premier voyage à vélo ?

C’était mon 3 ème voyage à vélo après le Danemark en 2012 avec 2 amis et l’Irlande en solo en 2014.

Peux-tu nous décrire ton itinéraire en détails ? 

Porto Torres puis Stintino, descente côte Ouest (capo Caccia, Alghero, Bosa, région de Sinis). Passage dans les terres pour rallier les montagnes sardes. Saddali, Ulassai, Tortoli, Baunei puis toute la cote orientale jusqu’aux iles de La Maddalena.

montagnes sardes à vélo

Combien de kms au total ? 

780km en Sardaigne, 18 jours de vélo, entre 15 et 75 par jour.

Comment as-tu préparé ton voyage ? 

Achat d’une carte de Sardaigne, recueil de témoignages dans mon entourage et c’est parti ! Je n’aime pas tout préparer à l’avance. J’avais un guide touristique papier avec moi sur place.

Quels sont les plus du voyage à vélo en Sardaigne ? 

  • La nature ;
  • Peu de touristes surtout à cette période de l’année ;
  • De petites routes peu fréquentées ;
  • Des distances pas trop longues entre les villes.

Sardaigne à vélo

Bosa en Sardaigne vélo

Les points négatifs ?

  • Peu de pistes cyclables ;
  • La gestion des déchets déplorable ;
  • Le camping sauvage officiellement interdit.

Quels ont été les plus beaux endroits sur ton parcours ? 

  • Bosa ;
  • Capo Caccia ;
  • Le parc régional de Porto Comte ;
  • L’île de Caprera ;
  • Ulassai et les montagnes sardes ;
  • La côte entre Baunei et Dorgali.

Ulassai dans les montagnes Sardaigne

Sur mon blog, j’ai fait un article coups de coeur en Sardaigne.

Comment a été l’accueil des Sardes sur la route ?  

Très bon. J’ai planté ma tente dans des jardins et pu dormir chez l’habitant 1 fois. Très accueillants les Sardes !

Accueil des Sardes vélo

Niveau logement et nourriture, comment tu gérais ? 

Logement : j’alternais entre camping sauvage, tente chez l’habitant, nuit chez l’habitant, camping et chambre d’hôtes.

camping sauvage Capo Comino Sardaigne

Nourriture : j’achetais au fur et à mesure dans des superettes. Beaucoup de fruits, sandwichs, pâtes, riz, pois chiches et des petits restaurants de temps en temps.

Le budget de ton voyage ? 

752€ tout compris pour les 29 jours. Dont 255 euros pour le transport (train, ferry). Plus d’infos sur mon blog dans le bilan du voyage.

Tu peux nous décrire ton équipement ? 

Vélo Decathlon Rockrider. Sacoches je ne sais plus la marque et idem pour la tente. Je suis pas matos du tout !

Vélo en Sardaigne

Quel est ton meilleur souvenir de voyage ? 

Il y en a plusieurs. Le bivouac en pleine nature sur les hauteurs de l’ile de Caprera, l’invitation de Giorgio à dormir chez lui alors qu’il ne faisait pas beau, la rencontre de Pépé qui m’a offert vin rouge, charcuterie et fromage sarde sur la route, la gentillesse de Giancarlo chez qui j’ai passé ma première nuit sarde.

Ton prochain voyage à vélo, c’est pour quand et où ? 

La Scandinavie à vélo durant 80 jours (de mi-juin à début septembre), un rêve de gosse car je suis passionné par les pays scandinaves depuis mes 10 ans. C’est une projet en 3 dimensions.

  • Dimension voyage/aventure ;
  • Dimension écocitoyenne : je ramasserai quotidiennement des déchets durant mon voyage ;
  • Dimension pédagogique : avant mon départ et à mon retour, j’interviendrai dans plusieurs classes de primaire pour sensibiliser à la protection de l’environnement et à l’ouverture sur le monde par le biais de mon aventure cyclonomade.

Un dernier mot pour convaincre les lecteurs du blog de voyager à vélo ? 

Testez le voyage à vélo. C’est vraiment une chouette façon de découvrir un pays et ses habitants, à « vitesse humaine ».

Pourquoi voyager à vélo

Pour suivre les aventures de Valentin Chapalain à vélo : son blog et sa page Facebook.


Merci à Valentin d’avoir répondu à nos questions !

Et vous, ça vous dirait de partir partir à la découverte de la Sardaigne à vélo ? Vous avez peut-être déjà parcouru cette île à vélo ? Dites-nous tout en commentaire de cet article !

Ce que vous pouvez faire pour soutenir notre projet :

  • Partager cet article
  • Nous suivre sur les réseaux sociaux
  • Vous abonner à notre newsletter 100% voyages à vélo

Allez hop, on s’inscrit à la newsletter des voyageurs à vélo

Plus d'articles sur le voyage à vélo :)

3 Commentaires

  1. 21 mars 2018    

    Merci pour cette interview sur la Sardaigne à vélo.
    Au plaisir de partager de futurs voyages.

    Valentin

  2. 28 mars 2018    

    Cala Gonone sur le parcours est également un coin magnifique.
    Prochaine fois, il faudra faire le sud qui réserve également de très beaux paysages :)

    • Arthur Catani Arthur Catani
      1 avril 2018    

      C’est noté pour la prochaine fois :) Merci pour votre commentaire !

Répondre à Valentin Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>