Le manifeste du voyageur à vélo

Le cyclotouriste n'a pas de palmarès, il n'a que des souvenirs.

Jean Taboureau

#slow travel

Promouvoir le voyage à vélo, c’est  promouvoir un mode de voyage doux, respectueux de la planète et de ses habitants, mettre en valeur les endroits magnifiques à quelques dizaines ou centaines de kilomètres de chez soi qu’on a tendance à oublier un peu rapidement, faire découvrir ou redécouvrir nos belles régions, leurs spécialités, leurs monuments, leurs paysages, leurs villages trop souvent délaissés. 

Le tourisme durable c’est, selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, « un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil”. Le cyclotourisme s’inscrit bien dans cette définition : un voyage avec une très faible émission carbone, à la découverte du patrimoine et de la gastronomie locale. 

Alors maintenant que l’on commence à réfléchir à une nouvelle manière de consommer et de voyager, et si on se mettait tous à voyager à vélo ?

Le cycliste n'est pas un survivant folklorique du passé, c'est un pionnier de l'avenir.

Paul Guth

Pourquoi voyager à vélo

Pourquoi j’aime tant voyager à vélo ? Pour un tas de raisons, que je détaille dans cet article.

  1. Etablir des contacts privilégiés avec les populations locales. Parce que nous sommes à vélo, et, souvent, chargés comme des mules, les locaux nous regardent généralement avec bienveillance, 
  2. Découvrir des régions entières à un rythme lent. En Argentine, j’avais été frappé par le rythme effréné des touristes rencontrés : ils passaient quelques jours à Buenos Aires, puis visitaient les chutes d’Iguaçu au nord avant de filer vers l’extrême sud pour voir Ushuaia. Dépense de temps, d’argent, et d’énergie… Alors, certes, on voit « moins » de choses, mais on a réellement l’impression de connaître le pays et ses habitants.
  3. Je pourrais passer des heures à écouter un cyclotouriste raconter son dernier voyage. Ses impressions, ses bons plans, ses avertissements, ses conseils. On voyage avec lui, on voyage à travers lui.
  4. Le voyage à vélo est un beau défi sportif : de longues étapes, avec des bagages, parfois dans des régions montagneuses. Mais cette débauche d’énergie est vite oubliée une fois arrivé à destination. A l’arrivée, une sensation agréable de mériter amplement des plaisirs simples : cette gorgée de bière, ce plat de pâtes, ce livre, cette bonne nuit de sommeil…
  5. La France est la première destination mondiale du tourisme à vélo. Sur les grandes pistes cyclables que sont la Vélodyssée, la Loire à vélo, le Canal du Midi, ou la Véloscénie, nous avons la chance de pouvoir nous essayer au voyage à vélo. C’est si facile de partir quelques jours sur un itinéraire balisé !
  6. Le voyage à vélo a un impact économique positif sur les territoires traversés. En effet, le budget moyen du cyclotouriste est plus élevé que celui du touriste classique et les séjours « vélo » sont généralement plus longs !

Amoureux du voyage à vélo, nous espérons participer, à travers ce site, à la promotion du cyclotourisme où qu’il soit !