Le blog des voyageurs à vélo

La Vélodyssée de la Rochelle à Arcachon

Liliane, Meryem, Martine et Guy sont un groupe d’amis, ils font chaque année un voyage à vélo qui leur permet de découvrir des régions de France et d’Europe. Ils nous racontent leur voyage sur la Vélodyssée, de la Rochelle à Arcachon, en juillet 2018.

Vélodyssée voyage vélo

Voyage entre amis. Niveau de difficulté : 2/5. Juillet 2018

#Pistescylables #Eurovelo #Vélodyssée

Au cours des années précédentes, nous avons découvert les châteaux de la Loire à vélo, les îles anglo-normandes, le lac de Constance, la baie de Somme, la côte d’Armor. Cette année, notre groupe constitué de 5 personnes a parcouru une partie de la Vélodyssée, de La Rochelle à Arcachon, du 12 au 19 juillet.

Nous avons le goût de l’effort et du réconfort

Précisons que nous sommes des retraités ayant le goût de l’effort et du réconfort. C’est pourquoi nous privilégions les formules avec transport des bagages, hébergement en hôtel ou gîte confortable.

Nous sommes arrivés en voiture à Gujan Mestras, près du bassin d’Arcachon, le 11 juillet. Nous avons loué vélo, sacoches et casque chez Locabeach à Arcachon. Matériel neuf qui a été au top pour 87 euros par personne pour 8 jours.

Vélodyssée vélo train

Le lendemain, nous avons pris le train avec les vélos pour La Rochelle. Après une nuit d’hôtel, nous commençons notre voyage.

Notre itinéraire de la Rochelle à Arcachon :

Itinéraire Vélodyssée La Rochelle

  • 1ère étape : La Rochelle – Rochefort : 45 km. Journée chaude, beau parcours majoritairement long de mer, avec une récompense à l’arrivée : l’hôtel La Belle Poule, confortable et sympathique, avec vue sur le pont transbordeur en réparation. Nous filons à Rochefort : visite de l’Hermione et de la Corderie, où nous tombons par hasard sur une prise d’armes impeccable avec marins, biffins, gendarmes. Apparemment, ici, ils défilent la veille du 14 juillet !

 

  • 2ème étape : Rochefort – Bourcefranc le Chapus près de Marenne : 50km. D’abord un parcours sous bois le long d’une ancienne voie ferrée. La Saintonge, riche terre agricole. Nous apprécions la fraicheur prodiguée par ces grands arbres. Ils laissent place ensuite à une zone marécageuse ressemblant à la Camargue : cygnes, cigognes, ragondins ! Un bon bain de mer nous attend à l’arrivée, Bourcefranc-Le-Chapus.

 

  • 3ème étape : Bourcefranc – Palmyre : 44 km après avoir passé la Seudre sur un bac. Nous traversons le pays de l’ostréiculture, avec un arrêt dans une cabane de producteur, « le tortillon », où nous dégustons des huîtres délicieuses accompagnées d’un Chardonnay qui ravit nos papilles. Nous traversons la forêt de la Tremblade, puis arrivons à Palmyre, dans une ambiance particulière : c’est la finale de la coupe du monde de football. Après la victoire de la France sur la Croatie par 4 buts à 2, nous participons à la fête générale, sous l’œil décontracté de notre aubergiste qui se moque totalement de l’événement, nous demandant même de quel sport il s’agit et si c’est la finale féminine !

 

  • 4ème étape : Palmyre – Montalivet : 54 km avec traversée de l’estuaire de la Gironde en bac de Royan à Verdon. Nous sommes dans la pointe de Graves. Voici les forêts de pins qui annoncent les Landes, C’est globalement plat mais localement « up and down », donc ne pas croire que le parcours est une promenade de santé ! A l’arrivée, petite baignade à Montalivet, dans un océan majestueux, avec les redoutables Baïnes, ces courants puissants qui peuvent emporter un baigneur comme un fétu de paille. C’est aussi le pays du Médoc : pour un prix modique, nous dégustons ici des « vins de pays » de grande qualité.

 

  • 5ème étape : Montalivet – Lacanau : 59 km. Les Landes. Forêt dunaire stabilisée par les oyats. Montées-descentes ! Nous traversons le centre d’essai des Landes. Petite halte au lac d’Hourtin à Montbuisson pour boire un café : bon spot de nage. Sur le chemin, beaucoup de sportifs et, bien sûr, de cyclotouristes. Nous croisons un couple de cyclotouristes : lui, handicapé des jambes, pédale avec les bras. Ils font la Vélodyssée ! Plus loin nous croisons un cycliste musicien qui voyage avec sa guitare et va de ville en ville donner des concerts ! Arrivée à Lacanau, le paradis des surfeurs. Petite pluie de courte durée, le soir. Sinon, très beau temps depuis le début.

 

  • 6ème étape : Lacanau – Taussat : 46 km. Le parcours est plus facile, mais plus fréquenté. Nous traversons les forêts de pins, de chênes, l’air se parfume d’immortelles et de bruyères. Arrivée à l’hôtel, à Taussat : notre hôtesse possède un charmant accent. Elle vient du Sud de l’Italie, région des Pouilles !

 

  • 7ème étape : Taussat – Gujan Mestras : 30 km. Petite étape tranquille, mais avec pas mal de circulation car nous traversons des zones plus urbanisées que celles du début du voyage. Retour à Arcachon, où nous dégustons une bonne pizza et restituons nos vélos. Nous retrouvons ensuite notre hôtel du départ

Ce qui fait une moyenne de 47 km par jour.

Les points marquants de notre passage sur la Vélodyssée :

  • Les réservations des hôtels et gîtes, ainsi que du train (dans lequel on pouvait mettre les vélos) ont été faites en avril. A notre grande surprise, il n’était pas possible de réserver les vélos, les loueurs nous assurant qu’on n’aurait pas de problème sur place.

La présence de pistes cyclables sur tout le parcours procure un sentiment de sécurité.

  • La présence de pistes cyclables sur tout le parcours procure un sentiment de sécurité. La proximité de l’océan, la traversée de forêts ombragées, les landes, la végétation généreuse, le temps ensoleillé nous ont permis une profonde communion avec le milieu naturel. Cette région est un haut lieu de la gastronomie avec ses huitres et ses vins.

piste cyclable vélodyssée

  • La Rochelle et les Francofolies ; Rochefort avec l’Hermione ; la région de Marenne avec ses installations ostréicoles et notre dégustation d’huitres chez «  le Tortillon » : un moment fabuleux ! La finale de la coupe du monde de foot avec un hôtelier qui se désintéressait complètement du foot. Et puis bien sûr, la dune du Pilat !
  • Les pistes sont très bien entretenues, même si les racines de pins sont une source certaine de « vibrations » !
  • Dans nos hébergements, restaurants, l’accueil était très sympathique.
  • Nous avons choisi de voyager confortablement, sans rechercher un budget minimum. C’est pourquoi nous avons choisi des hôtels pour dormir et le transport de nos bagages avec un taxi dont les coordonnées nous avaient été transmises par les hôtels. Sauf à 2 occasions où nos bagages étaient dans nos sacoches : le jour où l’on a traversé l’estuaire de Royan à la pointe de Graves et pour la dernière étape qui était courte. Pour le repas de midi, nous achetions les provisions dans une supérette ou sur un marché et pour le soir, c’était dîner dans un restaurant.

Conclusion :

Super voyage. Un seul souci. En arrivant à Gujan, le 1er jour, il n’y avait pas de vélo. Un groupe important avait emprunté les vélos qui devaient rentrer le soir même après la fermeture du magasin. Le loueur nous a promis que le lendemain, à partir de 10 h nous les aurions pour le départ. C’était trop juste par rapport à l’horaire du train. Nous avons préféré prendre la voiture pour aller à Arcachon (une dizaine de kms) où Locabeach était encore ouvert et nous a fourni un super vélo de ville.


Alors, un petit voyage à vélo sur la Vélodyssée, ça vous tente ? Dites-nous tout en commentaire de cet article !

Ce que vous pouvez faire pour soutenir notre projet de promotion du cyclotourisme, en France et ailleurs :

  • Partager cet article
  • Nous suivre sur les réseaux sociaux
  • Vous abonner à notre newsletter 100% voyages à vélo

Allez hop, on s’inscrit à la newsletter des voyageurs à vélo

Plus d'articles sur le voyage à vélo :)

6 Commentaires

  1. Denis Denis
    26 septembre 2018    

    Bonjour, nous l’avons fait dans l’autre sens à la même époque, de Bordeaux à Saumur en passant par Nantes.
    Nous étions à Saint palais juste en dessous de la Palmyre le soir de la finale, nous nous sommes probablement croisés :)
    Bonne continuation
    Denis

    • Arthur Catani Arthur Catani
      30 septembre 2018    

      Ah, c’est drôle ça ! Qu’avez-vous pensé de la Vélodyssée ?

  2. 2 octobre 2018    

    Bonjour ! A l’occasion d’un tour de France à vélo réalisé en 2015, j’étais également passé sur la vélodyssée. Elle a ses points forts et points faibles. Pour ma part, j’ai trouvé la présence d’une piste cyclable tout du long sécurisante et reposante. Je me suis aussi permis le luxe de camper sur la plage plusieurs fois, j’ai eu de magnifiques couchers de soleil ! C’était cependant moins aventureux que le reste du tour de la France. On pourra dire que la vélodyssée est parfaite pour des vacances à vélo, mais trop calme pour les esprits aventureux ;)
    Au plaisir de se croiser sur la route,
    François

    • Arthur Catani Arthur Catani
      6 octobre 2018    

      Oui je suis d’accord François, je l’ai faite aussi il y a quelques années (un mois après être rentré d’un tour du monde à vélo). Nous avions apprécié, mais c’est vrai que ça n’a rien à voir avec l’Inde, ou la Bolivie à vélo :)
      Arthur

  3. Lemat Lemat
    3 octobre 2018    

    Bonjour!
    Bonnard de tomber sur votre article!
    Nous avons dû se croiser, je l’ai fait en solo de La Rochelle à Biarritz…. en Juillet 2018 aussi!
    C’était mon premier voyage en velo, sur 8 jours et j’ai tellement aimé que je cherche un itineraire sur 20 jours pour Juillet 2019 en solo toujours!
    Pour la finale j’étais à Lacanau!
    Bravo aussi a vous, joli temoignage!

    • Arthur Catani Arthur Catani
      6 octobre 2018    

      Merci, je transmets (Guy et Martine sont mes parents ;) je les ai convertis au cyclotourisme)

      Pour l’itinéraire de 20 jours, tu cherches en France en particulier ? Fais un tour sur ce blog il devrait y avoir des choses qui t’intéressent.
      Arthur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>