C’est au Portugal que nous avons rencontré le plus de cyclotouristes durant notre tour du monde. Pas si étonnant que ça : le sud du pays est presque tout plat, la région de l’Algarve compte de belles plages, et en s’éloignant un peu de la côte on peut pédaler dans des coins bien sauvages. En plus de ça, beaucoup de jolies villes comme Faro, Lagos et Lisbonne évidemment dans le sud, puis Santarem, Tomar, Guimaraes, Coimbra dans le nord. Alors, le Portugal, pays idéal pour voyager à vélo ?

Nous sommes partis de Séville en Espagne, avons rejoint le Portugal à Vila Real de Santo Antonio (ferry pour traverser le fleuve), avons longé la côte sud jusqu’à la pointe du Cabo Sao Vicente, avons remonté la côte vicentine jusqu’à Lisbonne en passant par la péninsule de Troia, puis de Lisbonne avons poursuivi notre voyage en passant par Santarem (super ville !), Tomar, Coimbra pour conclure à Aveiro.

Détail de notre itinéraire à vélo au Portugal

Jour 1 : Séville – Lepe : 140 km. 

Etape toute plate, généralement avec le vent dans le dos. Camping (cher) à El Terron, à 5 km de la ville.

Jour 2 : Lepe-Faro : 80 km. 

Etape plate mais pas agréable à cause de la circulation. Frontière portugaise après 25 km, possibilité de prendre le ferry pour rejoindre le Portugal. 60 km jusqu’à Faro sur une nationale assez chargée. Escale sympa à Tavira. Bon plan au Portugal: les pousada de juventude (12 euros par personne avec petit-déjeuner). Vieille ville de Faro très sympa.

Jour 3 : Faro – Lagos : 80 km. 

Encore une fois, route chargée. Faro : escale très sympa avec possibilité de se baigner.

Jour 4 : Lagos – Sagres : 30 km. 

Vent d’ouest très désagréable. Camping à 2km de Sagres, sur la route du Cap Saint Vincent. Possibilité de se baigner à Sagres. Ne loupez pas les falaises du Cap St Vincent, point le plus à l’ouest de l’Europe!

Jour 5 : Sagres – Vilanova de Milfontes : 100 km. 

Possibilité de prendre des routes nationales peu fréquentées. Région très sauvage. Camping dans le centre de Vilanova de Milfontes.

Jour 6 : VN de M-Setubal- camping de Outao : 110 km. 

Route belle et peu fréquentée, mais encore une fois beaucoup de vent. Bon plan : prendre le ferry jusqu’à Setubal, cela évite un grand détour pour rejoindre Lisbonne. Camping de Outao à 6km de Setubal.

Jour 7 : Outao – Lisbonne : 35 km.

Voir “Bons plans Portugal” pour rejoindre Lisbonne facilement.

Jour 8 : Lisbonne – Santarem : 80 km.

Voir “Bons plans Portugal” pour quitter Lisbonne facilement. Coup de coeur pour Santarem, ville très agréable.

Jour 9 : Santarem – Tomar : 60 km.

Route très agréable, routes peu fréquentées et villages sympas. Camping dans le centre de Tomar.

 Jour 10 : Tomar – Coimbra : 80 km.

Route assez fréquentée. Attention à l’entrée dans Coimbra à ne pas vous retrouver sur l’autoroute (possibilité de bifurquer plusieurs kilomètres avant pour l’éviter)

Jour 11 : Coimbra – Aveiro : 60 km.

Route très agréable. Prendre N11-1 (vers Ança), puis N234 (sortie après Cantanhede) puis N235 (direction Aveiro).

Les plus du voyage à vélo vélo au Portugal

– La possibilité de se baigner après une étape de vélo, même si l’eau est souvent assez froide ;

Vélo au Portugal et plages

– L’occasion de rencontrer beaucoup de cyclotouristes et d’échanger quelques bons plans ;

– De jolis petits villages/petites villes dans tout le pays où l’on déguste une bonne patisserie portugaise sur la place centrale.

Jolis centres villes au Portugal - voyage à vélo

Les moins du vélo au Portugal

– La circulation sur la côte sud, beaucoup de monde surtout en été !

– La pluie jusqu’en mai généralement, le Portugal n’est pas le pays méditerranéen que l’on croit, on est bien proche de l’Atlantique !

– Attention aux autoroutes / voies rapides qu’il est parfois difficile d’éviter. Achetez une bonne carte du pays !

La circulation au Portugal

Beaucoup de circulation dans le sud, on le répète, et encore on y était en avril. Beaucoup plus calme de Lagos jusqu’à Sagres, puis en remontant vers Lisbonne. On retrouve la circulation aux abords de Lisbonne bien sûr.

De Lisbonne à Porto, nous avons choisi de remonter par l’est, le long du Tage, et avons ainsi évité la circulation du côte, qui peut être désagréable selon des cyclotouristes. Cela nous a permis de voir le Portugal de l’intérieur des terres, différent de la côte (votre notre itinéraire au-dessus).

Logement et nourriture

Le Portugal est un pays peu cher comparé à la France et même à son voisin espagnol. On peut généralement s’asseoir à la table d’un petit restaurant de village et manger un menu du jour (entrée-plat ou plat-dessert) pour seulement 6€.

La nourriture n’est pas délicieuse, mais elle fait l’affaire:  beaucoup de poissons, surtout de la morue bien sûr ! Pour les logements, nous avons campé dans les nombreux sites de campings (municipaux ou privés). Les nuits sont moins chères dans les campings municipaux.

Par ailleurs, il est parfois plus intéressant de dormir en dortoir dans les Pousada da Juventude (auberge de jeunesse), établissement très bien tenues. Ca fait du bien de ne pas dormir dans une tente de temps en temps !

Les portugais

De nature assez timides, les portugais nous ont bien accueillis tout au long du voyage. Nous avons été surpris de constater qu’ils parlent presque tous français ! Beaucoup ont en effet un proche parti en France sous la dictature de Salazar. Les jeunes parlent néanmoins plus anglais ou espagnol. Par ailleurs, nous avons essayé de parler un peu de portugais, effort qu’ils apprécient !

Les points d’intérêt du Portugal

– Les villes : Lisbonne, bien sûr, pas très pratique à vélo quand même ! Le petit centre-ville de Faro et Lagos. Coimbra, Aveiro, Santarem, Tomar…

– Les plages