Le blog des voyageurs à vélo

Découvrir l’Andalousie à vélo

L’Andalousie à vélo. L’Andalousie est une région proche que l’on peut découvrir à vélo facilement. Et qui avec ses villages blancs, ses villes historiques et ses jolis cols nous réserve de très belles surprises !

Cet article a initialement été publié sur globalbike.net (tour du monde à vélo que j’ai réalisé avec Caroline Auvieux en 2013).

Cyclotourisme en Andalousie

Les plus de l’Andalousie à vélo :

- Un mélange de montagnes à l’intérieur des terres, de plages, de villes magnifiques et de charmants petits villages ;

Voyager à vélo en Andalousie

- Possibilité d’emprunter des petites routes peu fréquentées dès que l’on s’éloigne de la côte ;

- Accueil très sympa des espagnols (surtout dans les petites villes) ;

- L’ambiance et la douceur de vivre méditerranéenne qui se prêtent parfaitement au vélo !

Cyclotourisme en Andalousie Ronda

Les moins de l’Andalousie à vélo :

- La circulation sur la côte. Impossibilité d’éviter des portions d’autoroutes aux abords de grandes villes côtières (Gibraltar ou Cadix). Impossible de longer la mer en Espagne, puisque la route la plus proche de la côte n’est autre que l’autoroute. On a donc préféré pédaler à l’intérieur des terres.

Même si les cyclistes espagnols nous expliquent qu’ils roulent sur les autoroutes sans problème, après en avoir fait l’expérience, on a décidé que ce n’était pas pour nous ! Si vous comptiez passer par là, on vous conseille de revoir votre itinéraire.

- Le vent qui souffle très fort dans la région (en témoigne la présence de nombreuses éoliennes). Mieux vaut l’avoir dans le dos !

Nos coups de coeur :

- Grenade : l’Alhambra évidemment, palais des derniers souverains arabes avant la Reconquista, chef d’oeuvre de l’architecture islamique et hispanique, dont les jardins nous ont époustouflé; mais aussi l’ancien quartier juif d’Albaycin, ses petites ruelles entrelacées et son magnifique mirador pour admirer l’Alhambra au coucher de soleil.

Grenade à vélo

Alozaina, un des nombreux villages blancs d’Andalousie, dernière escale avant deux cols mythiques de la région : Puerto de las Abejas et Puerto del Viento. Nous avons cumulé 1500m de dénivelé positif en une journée. Ce n’est pas la Bolivie, mais ça y ressemble !

Voyage vélo Andalousie villages blancs

- Ronda : ancienne cité médiévale, une vue magnifique sur les collines alentour, un petit concert de flamenco improvisé sur le mirador, que demander de plus ?

- Voir l’Afrique et le détroit de Gibraltar du haut des montagnes. C’est toujours un moment fort à vélo de découvrir des endroits mythiques. On a même eu un petit pincement au cœur de ne pas y être allé. Un jour peut-être !

- Notre passage au Royaume-Uni : Gibraltar…! Ce petit bout de terre anglaise à la pointe de l’Andalousie est une curiosité. Passée la frontière, on découvre une architecture typiquement anglaise (plus de pierres blanches mais de la craie grise), des pubs so british qui diffusent les matchs de la Premier League, des tours dignes de la City à Londres, et des anglais qui ont vraiment des têtes d’anglais !

- Les plages de la Costa de la Luz (mais l’eau est très froide jusqu’à fin avril !)

- Nous avons été hébergés par Carlos et Graciela à Puerto de Santa Maria grâce au réseau Warmshowers dont le but est d’héberger les cyclo-touristes. Carlos et Graciela ont été adorables, Carlos a même bien voulu réparer quelques problèmes sur le vélo de Caroline. Si vous voyagez (ou si vous souhaitez accueillir des voyageurs), n’hésitez pas à vous créer un profil !

Logement :

Campings partout sur la côte (environ 15 euros pour 2 personnes et une tente). Quelques campings ruraux à l’intérieur des terres.

A Casarabonela, dans les montagnes andalouses, nous avons dormi dans un éco-camping situé sur les hauteurs, avec vue sur une bonne partie de la région, loin des campings bondés de la côte. Les installations sont plus sommaires, mais au moins on y est au calme, et on respire l’air frais de la montagne. Un bon plan pour avoir toutes les adresses d’éco-camping de la région : www.zonasrurales.com

Réparations :

Magasins Decathlon présents aux abords des grandes villes et petits magasins de vélo un peu partout.

Détails de notre itinéraire à vélo en Andalousie et astuces cyclotouristes :

Itinéraire Voyage vélo Andalousie

Jour 1 : Grenade – Las Gabias – Ventas de Huelma – Agron – Los Bermejales. Camping à Los Bermejales. Difficulté : moyenne. 50km

Jour 2 : Los bermejales – Alhama de Granada – Zafaraya – Villanueva del trabuco – Villanueva del Rosario (prendre la via de servicio qui longe l’autoroute) – Puerto del Barco (pourcentages importants !) – Villanueva de la Concepcion (refuge de pélerins). Difficulté : difficile. 80km 

Dénivelé Andalousie vélo

Jour 3 : Villanueva de la Concepcion – La Joya – Valle de Abdaljis – Alora – Pizarra – Casarabonella – 3 km avant Alozaina : magnifique camping agriturismo. Difficulté : moyenne. 60 km

- Jour 4 : Alozaina – Puerto de las abejas (820 mètres) – El Burgo – Puerto del vento (1190 mètres, col en deux parties, première partie très dure) – Ronda. Difficulté : très difficile. 50 km. Camping El Sur à 1km de Ronda

Jour 5 : Ronda – Gaucin – Gibraltar. (Petit passage au Royaume-Uni !)

Puerto del viento Andalousie vélo

Col pour rejoindre Gaucin, puis descente et plat. Attention aux autoroutes pour rejoindre Gibraltar, pas moyen de les éviter (sur quelques kilomètres seulement mais très dangereuses). Hôtels à Linea de la Concepcion. Difficulté : difficile au début puis facile. 100km

Gibraltar à vélo

Jour 6 : Gibraltar – Zahara de los Atunes.

Portion Gibraltar – Algeciras à ne pas faire car trois voies très dangereuse. Possibilité de contourner par de nombreux détours. Route nationale devient moins fréquentée à partir de Tarifa. Magnifiques points de vue sur le détroit de Gibraltar et l’Afrique. Beaucoup de vent dans la région ! Camping à Zahara de los Atunes. 90km. Difficulté : facile

le sud de l'Espagne à vélo

Jour 7 : Zahara de los Atunes – Conil de la Frontera – Chiclana de la frontera – Puerto de santa maria.

Pas de problème jusqu’à Chiclana de la frontera. Puis obligation de prendre l’autoroute. Astuce : à Chiclana, possibilité de longer la voie ferrée au bord de l’autoroute. Puis, à San fernando, prendre l’autoroute sur 2 km puis prendre la via de servicio qui longe l’autoroute jusqu’à Puerto real. Difficulté : facile

Jour 8 : Puerto de Santa Maria – Los Palacios y Villafranca.

Route nationale pas très agréable. Hôtels pas chers à l’entrée de Los Palacios. Difficulté : facile. 86kms

Jour 9 : Los Palacios y Villafranca – Séville.

Pistes cyclables une fois qu’on rentre dans Séville. Difficulté : facile. 30kms

Jour 10 : Séville – Lepe.

Route nationale moins fréquentée. Difficulté : facile. 140km.

Jour 11 : Lepe – Portugal.

Ferry à Ayamonte pour arriver au Portugal. Difficulté : facile.

En espérant que ce petit topo vous aidera à découvrir l’Andalousie à vélo !


Un voyage à vélo en Andalousie, ça vous tente ? Si vous avez réalisé d’autres circuits à vélo dans la région, dites-nous tout en commentaire de cet article !

Ce que vous pouvez faire pour soutenir notre projet de promotion du voyage à vélo :

  • Partager cet article
  • Nous suivre sur les réseaux sociaux
  • Vous abonner à notre newsletter 100% voyages à vélo

Allez hop, on s’inscrit à la newsletter des voyageurs à vélo

Plus d'articles sur le voyage à vélo :)

2 Commentaires

  1. Léonie Léonie
    31 août 2018    

    Bonjour!
    Je suis bien heureuse de tomber sur votre blogue!
    Je pars bientôt pour l’Espagne et votre récit m’a éclairé et donné quelques idées pour le trajet. Je vais atterrir à Barcelone, et j’aimerais descendre jusqu’en Andalousie pour y faire une petite boucle. Peut-être que je vais prendre un train entre Barcelone et Valence. Mais pour l’Andalousie j’hésite encore pour l’itinéraire. Je pensais m’inspirer de celui proposé ici : http://www.veloquebecvoyages.com/destination-circuits-a-velo-andalousie Mais le vôtre semble bien aussi, surtout que vous indiquez des informations bien pratiques! Alors, cela vaut le coup de trainer le stock de camping, ce n’est pas trop difficile d’en trouver?
    Et avant de partir, vous aviez déjà dessiné votre parcours? Vous aviez des cartes ou plutôt le téléphone / GPS ? Combien de temps faisiez-vous escale dans les villes d’intérêts?
    Enfin, merci encore et au plaisir d’échanger d’avantage avec vous!

    • Arthur Catani Arthur Catani
      15 septembre 2018    

      Salut Léonie, très facile de trouver des campings, il y en a beaucoup ! Je dirais que ça vaut le coup d’avoir son équipement, à condition de rester léger : l’Andalousie ça grimpe ! On a dessiné notre parcours progressivement, en fonction des conseils des gens, du dénivelé, de nos envies… On avait une carte de l’Andalousie (j’adore les cartes !), et Google Maps qu’on chargeait dès qu’on avait une connexion pour pouvoir l’utiliser offline.

      Pour les escales, 2-3 jours. Séville, Grenade, Cordoue, les villages blancs, c’est vraiment magnifique !
      Arthur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>