Le tour de Bretagne à vélo

  • En solitaire
  • Juin 2019
  • 1130km
  • 10 jours
  • Difficulté : 3/5
  • Thèmes : nature
Jean-Marc Schmit

Jean-Marc Schmit

Salut ! Moi c’est Jean-Marc, j’habite en Belgique et je fais depuis plusieurs années maintenant des voyages à vélo, la plupart du temps en solitaire. Je roule aussi en VTT avec le club des « 7 Bosses » de Messancy.

Ma page Youtube

La Bretagne est un bon choix pour le cyclotouriste "sportif".

Jean-Marc
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Bretagne à vélo : préparation

Pourquoi ce projet de découvrir la Bretagne à vélo ?

Chaque année, je pars en France faire un tour de 7 à 10 jours en solo.

En pleine canicule de 2018 et après avoir fait le Canal des 2 Mers avec des journées plutôt chaudes, je me suis dit que la fraicheur légendaire de la Bretagne allait bien me convenir pour mon tour 2019 !

C’était ton premier voyage à vélo ? 

Non, je suis un habitué ! La Loire à Vélo, la Vélofrancette, le Canal des 2 Mers jusqu’Avignon, ou encore l’Alsace et Strasbourg font partie de mes très bonnes expériences dans le domaine.

Comment as-tu préparé ton voyage ?

Avec internet assurément ! Il y a pas mal de sites très bien faits sur la Bretagne, comme par exemple https://www.tourismebretagne.com/.

J’utilise aussi Geovelo, GoogleMaps ou Maps.me pour évaluer les distances et le dénivelé. Street View est aussi très utile pour voir le style et l’état d’une route.

J’aime aussi regarder des émissions ou reportages sur le lieu que je vais visiter. Je me plonge ainsi dans l’ambiance de la région et découvre également les choses à connaître ou à voir.

J’avais tout de même l’un ou l’autre guide papier, à lire au coin du feu, histoire de patienter pendant les longues soirées d’hiver…

 

Tour de Bretagne à vélo : itinéraire

Peux-tu nous décrire ton itinéraire pour ce tour de Bretagne à vélo ?

Au début de mes recherches, je voulais partir de Paris pour aller à Brest. Mais ça a vite évolué avec un crochet par le Cotentin… pour finalement arriver à une boucle en Bretagne avec des passages sur le Canal, qui sont finalement tombés à l’eau afin de pouvoir boucler la Bretagne et ses côtes en 10 jours !

Je suis allé en voiture à Rennes. Cette ville était le lieu de départ et d’arrivée.

J’avais relevé une série d’endroits incontournables, insolites ou exceptionnels comme la Bretagne en possède tant… puis tracé un parcours plus ou moins précis avec 9 étapes où dormir.

Au départ, j’avais imaginé environ 1200 km au total, mais finalement, je termine avec 1130 km, un jour ayant été raccourci dû à une météo menaçante. J’ai roulé 10 jours avec des itinéraires allant de 75 km à 150 km.

 

Points forts / points faibles de la Bretagne à vélo

Quels sont les plus du cyclotourisme en Bretagne ? 

En choisissant la Bretagne, je savais que ce ne serait pas tout plat. Mais finalement, au dessus d’une côte, il y a une descente… Je n’ai pas trop souffert du vent et la météo, bien que fidèle à sa réputation, aurait pu être pire.

De plus, les villes étant d’une taille moyenne, je ne risquais jamais de me retrouver au milieu d’un échangeur ou engagé sur une autoroute.

La Bretagne est donc un bon choix pour le cyclotouriste « sportif ».

D’autre part, début juin, la grande foule n’est pas encore présente et donc les routes sont assez tranquilles.

Evidement, la beauté des paysages bretons m’a régulièrement emmené à m’arrêter et à contempler. Et à vélo, c’est tellement facile…

 

Point de vue pistes cyclables, la région est assez bien équipée mais mon parcours ne correspondait pas souvent à une voie verte et j’ai donc plutôt utilisé des routes ou chemins, ce que je préfère en fin de compte, tellement moins monotone…

Les points négatifs ? 

La Bretagne n’a pas de point négatif pour le tourisme !

A vélo, la seule chose qui pourrait gêner un aventurier sur son 2 roues serait bien naturellement la météo ou du moins sa réputation… Et c’est vrai que j’ai dû composer avec, mais les averses n’étaient jamais très longues et étaient par contre suivies d’un grand ciel bleu ! Il fait toujours beau en Bretagne, souvent plusieurs fois par jour !

Quels ont été les plus beaux endroits sur ton parcours ? 

Mon voyage a été une succession de beaux endroits, allant de surprise en surprise…

Mais pour en citer quelques-uns, je dirais :

  • Locronan, ce petit village conservé dans son jus ;
  • la presqu’île du Crozon avec Pen-Hir ;
  • Camaret ;
  • le fort des Capucins ;
  • la Pointe Saint-Mathieu ;
  • Menez-Ham ;
  • Ploumanach ;
  • le Fort la Latte ;
  • Dinan ou encore ; 
  • le Mont Saint-Michel.

A entendre tous ces noms… avouez que ça laisse rêveur, non!?!

 

Questions pratiques

Comment étaient les routes que tu as empruntées ?

Les routes étaient tout à fait correctes! Et comme je le disais plus haut, j’ai emprunté très peu de pistes cyclables. Hors saison, la circulation est encore très faible et se déplacer est donc très agréable.

L’accueil des locaux sur la route ? 

De manière générale, les gens sont sympathiques et accueillants avec les cyclistes voyageurs. J’ai souvent reçu de bons conseils sur les choses à voir ou sur le chemin pour y accéder…

Niveau logement et nourriture, comment tu faisais ? 

Plusieurs logements étaient réservés dés le départ mais il restait quelques cases vides que je gérais au fur et à mesure. Je mangeais sur le pouce à midi, un sandwich, des fruits puis du chocolat et des fruits secs en roulant pendant la journée. Le soir, le resto du coin pour se poser et reprendre des forces.

Le samedi où je dormais à Dinan, je n’avais rien réservé et j’ai vraiment eu du mal à trouver où dormir… Il y avait un monde de fou dans la ville et tout les hôtels étaient full ! Finalement, avec l’aide d’un hôtelier bien serviable… mais complet, j’ai trouvé une chambre à l’extérieur de la charmante ville, mais mon budget avait explosé… 

Le budget de ton voyage ? 

Avec l’hôtel et le petit resto quotidien, ça doit tourner entre 700 et 850 euros.

Tu peux nous décrire ton équipement ?

J’ai un Trek 700 avec porte-bagages. Les sacoches sont des Ortlieb, 25 l devant et 42 l derrière. Au guidon, une sacoche Vaude avec porte-carte + un petit GPS Garmin Edge Touring.

 

Souvenirs

Quel est ton meilleur souvenir de voyage en Bretagne ? 

La « découverte » du Fort des Capucins m’a vraiment impressionné. C’est un endroit hallucinant !

La pire galère ? 

Pas grand chose heureusement…

Le matin, à Perros-Guirec, une grosse tempête était annoncée partout en France et il n’était pas recommandé de sortir de chez soi…

Je n’avais pas trop le choix. J’ai raccourci mon itinéraire pour rejoindre Saint-Brieuc en m’en tirant avec 1 ou 2 grosses averses. La veille, je m’étais aussi retrouvé au milieu d’un orage, ça grondait pas mal…

Ton prochain voyage à vélo, c’est pour quand et où ? 

2020 devait être l’année de la Corse, un tour de rêve… mais une certaine Covid-19 a bouleversé la terre entière et ce tsunami a propulsé mon trip à l’année prochaine…

Aujourd’hui, j’ai improvisé un plan B : je prévois de faire un voyage que je n’aurais sans doute jamais envisagé : le tour de la Belgique !

« Au milieu de chaque difficulté se cache toujours une opportunité » (A. Einstein)

Un dernier mot pour convaincre les lecteurs du blog de voyager à vélo ? 

Voyager à vélo – et encore plus aujourd’hui c’est le désir de ralentir, de voyager autrement, plus proche de la nature, au grand air…

Et pas la peine de partir de l’autre côté de la terre, il y a tellement de choses à voir en consommant local !

L’aventure est à la portée de toutes et tous dés les premiers coups de pédale! Que ce soit en flânant ou en développant du gros braquet, le vélo nous transporte et repousse nos frontières… Partir à vélo, c’est la liberté !

P.S. : La Bretagne est magnifique… mais ne le dites à personne !

Ces articles sur le voyage à vélo devraient te plaire :

L'Instagram des voyageurs à vélo

La newsletter des
voyageurs à vélo

Chaque mois, les meilleurs récits de voyage à vélo, dans ta boîte mail