Le blog des voyageurs à vélo

France – Allemagne – Autriche – Italie : 4000km à vélo par Charlotte Rotureau

Salut Charlotte, peux-tu nous décrire ton itinéraire à vélo en détails ?

Mon voyage a duré 3 mois de mi-juillet à mi-octobre et j’ai parcouru 4000km.

Itinéraire vélo Charlotte Rotureau voyage vélo

J’ai d’abord fait deux semaines dans l’ouest de la France, environ 900 km. Je suis partie de Laval, j’ai suivi la vélo Francette jusqu’à Marans, puis je suis remontée sur Nantes par la Vélodyssée. C’était un très bon moyen de tester le matériel et de redécouvrir ma région.

Début août, mon grand voyage a commencé. Mon point de départ était Orléans, situé sur l’itinéraire de la Loire à Vélo et l’Eurovelo 6. Le but était de suivre cette dernière jusqu’au Lac de Constance (Bodensee en Allemand).

Départ Charlotte Eurovelo 6 vélo

Départ à vélo voyage Europe Eurovélo 6

2IMG_20170725_170758_890

J’ai ensuite continué mon voyage dans les Alpes bavaroises, en suivant le chemin Bodensee-Konigsee via Salzburg. Un très chouette chemin, extrêmement bien balisé avec des hébergements tout le long. Les paysages sont très verts et on va de lac en lac avec les maisons typiques du Tyrol.

 bodensee-konigsee voyage velo

Par la suite j’ai suivi les conseils de cyclotouristes rencontrés sur la route. J’ai bifurqué vers Innsbruck, en suivant la Mozart Weg et Jakob’s Weg à travers le Tyrol autrichien, qui regorge de routes pour vélo et de magnifiques paysages.

L’objectif était de rejoindre la ville d’Imst pour prendre un chemin très populaire en Allemagne, la Via Claudia Augusta, piste cyclable qui part d’Allemagne jusqu’en Italie.

C’est un itinéraire très fréquenté à l’image de la Loire à Vélo. J’ai passé le Reschenpass, col à 1500m pour arriver à un lac d’altitude, s’ensuit une descente de 70km avec une vue magnifique sur les Dolomites. On rejoint la vallée de Merano en Italie et ses exploitations de pommes à perte de vue.

Itinéraire à vélo en Italie sur la Via Claudia

Via Claudia nord de l'Italie à vélo

J’ai quitté la Via Claudia au niveau de Revereto pour me diriger vers le Lac de Garde. Ne connaissant pas le nord de l’Italie, j’ai décidé de visiter la région des grands lacs italiens (Bergamo, Garde, Iseo, Come, Lugano). Endroit très touristique l’été, mais beaucoup plus calme en septembre ! Un gros coup de coeur pour le petit lac d’Iseo, méconnu, mais très agréable avec des campings les pieds dans l’eau !

Itinéraire en vélo à travers lacs italiens

A partir de ce moment là, je ne devais plus compter sur les belles routes à vélo aménagées, mais plutôt me fondre dans la circulation dense du nord de l’Italie. Je suis arrivée à Milan mi-septembre, j’y ai passé le weekend avec des amis qui m’ont accueillie, c’est une très belle ville avec beaucoup de pavés… mais pas très accueillante pour les cyclistes. La ville de Monza à quelques kilomètres au nord, est très belle et agréable.

Milan à vélo

On était mi-septembre et la météo commençait à être moins clémente, j’ai donc décidé de faire route vers le sud. Le réseau routier étant assez difficile en Italie, j’ai préféré opter pour la Corse.

Pour rejoindre Bastia, j’ai pris le train pour Gênes puis le ferry de nuit.

Arrivée sur l’ile de Beauté au petit matin, j’ai pu profiter d’un magnifique lever de soleil. Les conditions météo des premiers jours ont été assez musclées, avec des vents à plus de 90 km autour du Cap Corse.

Quand on dit que le vent est l’ennemi du cycliste… A la sortie d’un virage, je me retrouve exposée au vent et je suis obligée de pousser mon vélo pour ne pas reculer. Malgré ma détermination, je me suis rendue à l’evidence et j’ai fait du stop pour rejoindre le camping qui était à 30 km. J’ai eu la chance en 5 minutes de trouver un couple avec un van qui m’a déposée au camping, comme quoi même avec un vélo on peut faire du stop !

J’ai suivi la côte découpée entre Bastia et Ajaccio, il y a un dénivelé assez conséquent, mais les paysages sont à couper le souffle. Il n’y avait pas trop de circulation à cette période et je me suis parfois retrouvée seule sur les routes, comme par exemple entre Calvi et Galeria.

Corse côté découpée entre Bastia et Ajaccio

Après Ajaccio, j’ai décidé de partir vers l’intérieur des terres, pour rejoindre les aiguilles de Bavelas et le mythique GR20. L’arrivée au Col (1200m) a été un grand bonheur dans un décor sublime, l’un des moments qui m’a le plus marquée de mon séjour.

Deux jours de randos sur le chemin rouge et blanc m’ont permis de découvrir ce coin majestueux de la Corse et de partager mon voyage avec des randonneurs qui arrivaient au bout du GR20 après une dizaine de jours de marche.

La suite du périple se fera sur la partie est de la Corse, beaucoup moins touristique et pas vraiment adapté aux cyclistes. Je rejoins Porto Vecchio, puis Bonifacio.

L’arrivée à l’extrème sud de l’Ile signifiait pour moi la fin du tour de Corse après 11 jours sous un soleil radieux.

Je me suis accordée un break de 10 jours en Sardaigne avec une amie et ma famille pour faire un road trip, mais je dois avouer que le vélo m’a vite manqué !

Itinéraire à vélo en Corse

Corse route vélo

Pour la fin de mon périple j’ai repris le ferry depuis la Sardaigne pour Gênes, j’ai longé la côte jusqu’à Nice. Les premiers kilomètres à la sortie du ferry sont assez chaotiques, avec un trafic très dense… Mais la suite du parcours sera beaucoup plus calme et agréable. La Côte d’Azur est un itinéraire vraiment chouette, on traverse beaucoup de villages et ce n’est pas parce qu’on longe la mer qu’il n’y a pas de dénivelé.

J’atteins la Baie des Anges le 16 octobre, après deux mois et demi à vélo et 3200 km.

Itinéraire le long de la côte d'azur charlotte rotureau

 

D’où t’est venue l’idée de ce voyage au long cours ?

Je réfléchissais depuis un petit moment à faire un break pour partir voyager. Je n’avais jamais eu l’occasion de pouvoir le faire par manque d’argent puis de temps… Et puis en mars 2017, la fin de mon CDD s’est confirmée pour juillet 2017, j’ai donc décidé de saisir cette occasion pour m’accorder cette pause.

Le mot d’ordre de ce voyage c’était “Liberté” ! Après quelques jours de réflexion, c’est tout naturellement que j’ai décidé de commencer mon break par un voyage à vélo en autonomie avec ma tente.

 

C’était ton premier voyage à vélo ?

En août 2016, j’ai fait mes premières vacances en vélo avec un ami, pendant une semaine le long de la Loire entre Orléans et Angers. J’ai adoré cette semaine, le concept de voyage à vélo et la liberté que cela procure !

C’est d’ailleurs un très bon itineraire pour faire ses premières vacances à vélo, c’est très bien balisé, il y a de nombreux logements (camping, B&B etc.). On rencontre beaucoup de monde et les paysages sont très chouettes, on peut également profiter du patrimoine architectural de la région.

 

Comment as-tu préparé ton voyage ?

Dès le mois de mars j’ai décidé de ne pas trop planifier mon itinéraire, j’avais envie de me laisser porter par les rencontres, les lieux.

J’ai donc décidé de ne pas définir de destination finale. Pour le point de départ j’ai choisi Orléans, qui avait été la ville de départ de mon voyage en août 2016, mais cette fois, je voulais partir vers l’est, en suivant dans un premier temps l’Eurovelo 6.

Sachant que je voulais partir faire un trek au Nepal par la suite, je devais finir mon voyage mi octobre, j’avais donc 3 mois pour profiter des routes européennes.

A partir du mois d’avril j’ai fait le tour des magasins de vélo pour trouver mon compagnon de route. C’est vraiment une partie importante, qui m’a demandé beaucoup de temps, pour comparer les modèles !  Au final j’ai choisi un VSF Fahrrad T300 acheté dans le magasin Bo Vélo à Nantes.

J’ai profité d’une semaine de vacances en mai, pour faire le tour du Luberon à vélo ! Un itinéraire magnifique que je conseille à tous les amoureux du cyclotourisme. Il y a du dénivelé, mais les paysages et les villages sont juste splendides.

 

Tu t’organisais comment niveau logement ?

J’avais décidé de prendre ma tente pour pouvoir m’arrêter où je voulais sans contrainte. Étant seule, j’ai pris l’option de m’arrêter dans des campings afin de rencontrer des gens le soir venu. J’ai fait une auberge à Salzburg et du Warmshower quand les conditions climatiques n’étaient pas très bonnes.

Camping voyage à vélo en Corse

 

Quel est le pays que tu as préféré traverser ?

Difficile à dire !! Il y a en effet des régions moins agréables que d’autres, mais je dois avouer que j’ai aimé l’ensemble de mon séjour.

  • La première partie le long de la Loire était très plate et parfois un peu longue ! Sauf la montée à Sancerre…. (qui vaut vraiment le détour).
  • En Allemagne, la partie entre Bodensee et Schwangau (emblématique château Bavarois) est vraiment bien indiquée, très vallonnée et verte.

Schwangau emblématique château Bavarois

  • Pour l’Autriche, j’ai beaucoup aimé la partie entre Konigsee et le lac d’Achensee (un peu moins la montée à 18% pour y arriver…)
  • La Via Claudia Augusta entre Imst et Trente est splendide ! On passe le Reschenpass à 1500m et on arrive sur un lac d’altitude avant d’entamer une descente de 70km a travers le Tyrol !
  • Les lacs Italiens sont somptueux, avec un coup de Coeur pour le lac d’Iseo, beaucoup moins fréquenté et avec des campings les pieds dans l’eau !

Lacs italiens région vélo

 

Quel est le pays qui est le plus « bike-friendly » ?

Sans hésitation l’Allemagne ! Le réseau de piste cyclable est incroyable. Il y a des itinéraires dans tous les sens et j’ai croisé énormément de monde. C’est dans leur culture et tout est fait pour que les cyclistes se sentent bien et en sécurité.

Je dois aussi dire que les infrastructures de l’Eurovelo 6 en France sont de très bonne qualité.

 

Quels ont été les points les plus beaux sur ton parcours ?

 Si je fais un top 3 :

  • Col de Bavella
  • Longer le lac Iseo et camping les pieds dans l’eau
  • L’arrivée sur le Lac de Garde après une journée de 140 km
Voyage à vélo région des grands lacs italiens lac d'iseo

 

Que dirais-tu de l’accueil des gens le long de ton voyage à vélo  ?

Juste incroyable ! Le fait de voyager seule en vélo m’a permis de rencontrer beaucoup de gens. On est plus ouvert et les gens viennent plus facilement nous voir pour discuter, savoir notre parcours. On m’a invité à dîner, on m’a offert de la nourriture dans une épicerie et j’ai eu le droit à des encouragements dans des cols difficiles.

Les médias nous font peur avec les breaking news à longueur de journée, mais la réalité, pour moi, est toute autre. Les gens ont envie d’échanger, de discuter et de partager ! C’est ce que je vais retenir de ce voyage.

 

Cela représente quel budget un voyage à vélo de plusieurs mois en Europe ?

Je compte environ 700€ par mois pour le logement, la nourriture et les petits extras, les campings en Italie sont assez chers. Sur l’ensemble du voyage, il faut compter entre 20 et 25€ par jour, si on voyage raisonnablement avec quelques restaurants ou visites de temps en temps.

 

Peux-tu nous décrire ton équipement ? 

J’avais 15 kilos de bagages et j’ai pris l’option d’avoir uniquement deux sacoches à l’arrière et un sac sur le porte bagage avec ma tente. Je ne vais pas décrire tout mon matériel car ça depend de chacun mais voilà la liste des choses que j’ai vraiment appréciées :

  • Vélo Fahrrad T300 (rien à redire, il est parfait !)
  • Tente Ferrino Nemesti 2 (pas forcément le meilleur choix)
  • Sac de couchage Lestra
  • Chaise pliante Helinox (le petit confort qui fait du bien le soir)
  • Je n’ai pas pris de réchaud car je mangeais principalement cru
  • Lampe solaire à led Lucy (un super objet pour 15€ que je recommande)
  • Bol plastique pliant (gain de place et super pratique avec le couvercle)
  • Oreiller gonflable Expand (très confortable sur tout terrain)
 Equipement de Charlotte pour son voyage à vélo

 

Des grosses galères pendant ce voyage ?

A part le passage venteux en Corse, pas vraiment. Je n’ai eu aucun problème technique avec mon vélo, pas même une crevaison.

Petit désagrément avec ma tente Ferrino, car la structure a cassé quand j’étais en Corse. Heureusement je l’ai achetée au Vieux Campeur et leur SAV est génial : en 2 jours ils m’ont renvoyé une structure neuve.

 

Ton prochain voyage à vélo, c’est pour quand ? 

Alors j’ai 2-3 projets qui me font bien réfléchir en ce moment.

Je pense rejoindre Porto depuis la Drôme, en longeant le Lot puis suivre une partie de St Jacques de Compostelle. Peut-être au mois de juillet…

Une escapade en Ecosse me tente bien, mais je n’ai pas forcément le temps de le faire au printemps (c’est la saison la moins pluvieuse).

Si j’avais 6 mois devant mois et un compagnon de route, je partirais sans hésiter sur un Istanbul – Oulan Bator (Mongolie). L’Asie Centrale m’attire énormément et j’ai lu beaucoup de récit sur des voyages à vélo dans cette région du monde. Mais bon pour le moment ce n’est pas à l’ordre du jour ;)

 

Un dernier mot pour convaincre les gens de partir voyager à vélo ?

Si vous cherchez un moyen de voyager sans contraintes, dans la nature et qui permets de rencontrer des gens et de vivre des moments forts alors le voyage à vélo est pour vous !

Pas besoin d’aller très loin ni d’avoir un gros budget, il y a des super endroits pour faire du vélo en France. Je pense au Jura, la vallée du Lot, Gorges du Tarn, le Canal de Nantes à Brest, l’Ardéchoise, la route des vins en Alsace, la Drôme à vélo, les Alpes mancelles…. Bref il y a de quoi faire en France !

Magnifique vue montagnes corse vélo

Plus d'articles sur le voyage à vélo :)

2 Commentaires

  1. 27 janvier 2018    

    Hello !

    très sympa ces petites interviews ! Bonne continuation à vous et BRAVO ! ;-)

    Bruno

    • Arthur Catani Arthur Catani
      27 janvier 2018    

      Merci beaucoup Bruno pour ton gentil message ! N’hésite pas à m’écrire si tu as des récits de voyage à vélo à partager :)

      Bonne soirée,
      Arthur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>